Cours traditionnels

Sous la tutelle de maître Han Chun Tec, les cours dispensés au club Koryo s'inspirent de l'enseignement traditionnel coréen.

Les entraînements commencent par un échauffement d'environ 15 minutes, réalisé par les élèves les plus gradés. Ensuite, le maître fait travailler les techniques de bases du taekwondo, en commençant par les membres supérieurs (blocages et attaques), puis par les coups de pieds. Ces gestes sont répétés de nombreuses fois, seuls ou avec un partenaire.

Différents exercices peuvent être abordés, variant selon les entraînements :

  • Han bon kyorugui (blocages et contre-attaques codifiés, avec recherche de réalisme et d'efficacité)
  • Frappes sur cibles (raquettes et paos)
  • Entraînement au combat de compétition
  • Renforcement musculaire
  • Souplesse...

Riche de son passé en tant que taekwondoiste de l'école Ji do Kwan et militaire, maître Han Chun Tec enseigne également de nombreuses techniques de self-défense, ayant déjà fait leurs preuves en termes d'efficacité.

Les cours se terminent par les poomse, particulièrement importants dans l'enseignement traditionnel. Tous les poomse peuvent être travaillés, que ce soient les poomse taegeug ou les poomse supérieurs, de Koryo jusqu'à Ilyeo.

Saluer dans le dojang

Plus qu'une simple salle de sport, le dojang est un lieu où l'on exerce son corps et son esprit. On y pratique la voie, le do.

Les pratiquants de taekwondo doivent effectuer le salut en entrant et en sortant du dojang. Le salut est un signe de respect et de reconnaissance. Il faut donc saluer le maître, mais également le partenaire avec qui on s'entraîne. Pour effectuer le salut, il faut incliner le buste et baisser les yeux en signe d'humilité.

Le dobok

Le dobok est l'uniforme martial du taekwondo. Il est composé de trois éléments : le pantalon, la veste et la ceinture. Une fois assemblés, ces trois éléments forment le han, issu de la philosophie coréenne du même nom.

Porté à l'époque des trois royaumes, le dobok ressemble fortement au hanbok, le costume traditionnel coréen. Leur même coupe reprend les trois formes de base (carré, triangle, cercle) formant le samgeuk, c'est-à-dire l'essence triple. Le pantalon symbolise la terre (yin), la veste représente le ciel (yang), et enfin la ceinture (tti) est associée à l'homme, au pratiquant. Quant à la couleur du dobok, elle s'inspire du han, qui est blanc et représente l'univers et l'origine de toute chose.