Fondation Humanitaire de Taekwondo

27 octobre 2015

Conférence de Séoul. 26 octobre 2015

Lors d’une conférence à Séoul le 26 octobre 2015, le président de la WTF Chungwon Choue a présenté la dernière initiative humanitaire relative au taekwondo, sous les louanges d’un cadre de l’UNHCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Après avoir parlé de l’expérience globale de la WTF et de sa portée mondiale, M. Choue a présenté la Fondation Humanitaire de Taekwondo, dont il avait dévoilé l’existence lors de son discours au siège de l’ONU à New York, le 21 septembre dernier. Le président a ainsi révélé plus de détails concernant cette initiative.

La fondation émergente est en train d’être établie à Lausanne, en Suisse, et les opérations commenceront dans les mois à venir. La collecte de fonds a déjà démarré, grâce aux employés de la WTF et aux dons officiels. La Fondation Humanitaire de Taekwondo est destinée à envoyer des instructeurs aux camps de réfugiés à travers le monde pour enseigner le taekwondo, l’Olympisme et les valeurs qui y sont liées.

« En tant que sport, le taekwondo améliorera leur condition physique et leur mental, et en tant qu’art, il nourrira leurs esprits » a dit Choue. Le président a décrit le taekwondo comme « un cadeau qui, une fois donné, ne pourra jamais être repris... Il peut être pratiqué à n’importe quel moment, à n’importe quel lieu, et par n’importe qui. »

Un responsable de la WTF a déjà mené une reconnaissance dans un camp de réfugiés syriens en Jordanie. Les programmes pilotes sont prévus pour ce camp, et pour un camp de déplacés internes au Népal, suite au séisme.

Rappelant que le nombre de réfugiés s’élève à 60 millions dans le monde, le représentant coréen de l’UNHCR, Dirk Hebecker, a admis que le sport était souvent la dernière chose pour laquelle des fonds étaient mis à disposition. Pourtant, selon lui, le sport donne une nouvelle motivation pour survivre, de l’espoir ainsi qu’un sentiment de retour à la normalité. Il a estimé que seulement 10% des réfugiés avaient accès au sport.

« Nous n’avons pas pu élaborer de nouvelle campagne, mais peut-être que le taekwondo sera cette nouvelle campagne. » a-t-il dit. « Grâce à des initiatives très simples, nous pouvons changer la vie de nombreux enfants réfugiés. » Faisant référence à la présentation du président Choue, il a ajouté : « Le taekwondo est tellement facile à pratiquer. C’est une nouvelle fraternité qui va semer l’espoir chez les refugiés. »